© Adeline Rapon

Ouverture des portes à 20H

Concert à 20H30

Tarifs 25 € | 20 € | 18 € | 10 €

Ce concert est un report. Vos anciens billets sont valables sur cette nouvelle date. Modalités de ce report et de remboursement : renseignements auprès de la billetterie.

Tarif spécial à 5 euros pour les étudiants sur présentation d'un justificatif  30 minutes avant le début de la représentation dans la limite des places disponibles.

Après une tournée triomphale qui s’achevait au Trianon à Paris en octobre 2019, la guitariste, chanteuse et poétesse se dévoile à présent sous un jour plus intime. A 35 ans, Mélissa Laveaux explore aujourd’hui la dimension thérapeutique et spirituelle de la musique en revisitant une forme ancestrale : la berceuse.

"Les berceuses me fascinent: un chant envoûtant, une quête métaphorique et mystique, une mélodie entraînante mais solennelle - le tout tissé par les doigts d'Orphée. Quand j'essaie de me les enfiler sous la langue, je ne suis pas sereine: je crie, je siffle, je fais saigner la guitare. Alors voici des berceuses pour adultes - des berceuses, avec du rythme, à rester debout. Des mélodies qui trainent avec vous toute la journée et qui vous possèdent la nuit. Mes protagonistes sont des héroïnes et parfois des héros qui n'avaient pas eu de fil conducteur, de plan architectural. Des héroïnes qui n'ont pas eu de modèles et qui ont décidé de prendre le risque d'escalader le piédestal de la géante sans savoir ce qui les attendrait : la mort, la gloire ou les deux? Mais surtout la liberté. Des chants de liberté, des prières, des sortilèges, des baumes de protection pour vos voyages douloureux." Mélissa Laveaux

Avec son talent inné de conteuse elle aime chanter des berceuses pour adultes à son public. Ses morceaux, puissants comme des prières protectrices, des sortilèges, sont des hymnes à la liberté qui rendent hommage à des héroïnes oubliées. Le tube Lilith (démon féminin de la tradition juive) featuring Oxmo Puccino était annonciateur de son nouveau projet musical. 

En archiviste des luttes féministes et sociales, en passeuse, Mélissa Laveaux fait donc appel à une communauté d’héroïnes que l’Histoire a oubliées ou volontairement mises à la marge. Autant d’archétypes dont le talent, le culot, l’engagement, la résilience et la grande liberté constituent pour la musicienne une source d’inspiration inépuisable.

Trait-d’union immémorial entre les mondes et les cultures, musicothérapie originelle, musique-sorcière par excellence, la berceuse demeure sans doute le premier geste de soin, le chant d’amour le plus pur. Un rituel magique qui chez Mélissa Laveaux regorge d’incantations, de prières et de clés, mystiques ou métaphoriques, pour trouver la force de déconstruire ses peurs, transcender ses traumatismes et renaître guérie – ou au moins aguerrie. 

Dans Mama Forgot Her Name Was Miracle, Mélissa Laveaux met sa poésie militante et son groove folk-punk au service d’une pop atypique, mobilisant ces super-pouvoirs que sont le don, la créativité, la joie, la beauté, la métamorphose ou encore l’intuition. 

Pour nous et pour elle-même, Mélissa Laveaux réactive ainsi, en formidable conteuse des eaux profondes, une force vitale miraculeuse qui contrairement aux apparences n’est jamais totalement anéantie. Un grand album, à découvrir en live !

Texte Jeanne Lacaille

chargement